Visu-ascension

Ascension du Kilimandjaro : quelle voie privilégier ?

Mythe pour certains, rêve pour d’autres, le Kilimandjaro fait partie des sommets que tout alpiniste souhaite dompter un jour. Haut de ses 5895 mètres, ce mastodonte coiffé de neiges éternelles et de glaciers trône sur l’Afrique. Avant de vous lancer dans cette aventure, il est important de bien se préparer à évoluer en altitude, mais de bien connaître également les différents chemins qui permettent d’accéder à Uhuru Peak. Qu’il s’agisse du sentier le plus difficile ou de la route la plus populaire, voici les différents itinéraires pour faire l’ascension du point culminant du continent africain.

Ascension du Kilimandjaro : les différents itinéraires

L’ascension du mont Kilimandjaro peut s’effectuer à partir de plusieurs points de départ. On compte environ 7 voies d’ascension, toutes présentant des niveaux de difficulté différents. Certains sentiers sont en effet plus faciles tandis que d’autres sont réservés aux alpinistes chevronnés. En fonction de votre condition physique et de vos objectifs, il faut en moyenne compter entre 6 et 10 jours pour réaliser l’ascension du Kilimandjaro, quel que soit le chemin choisi.

La route Marangu

Réputée pour être la plus facile et la plus courte, la voie Marangu est également la plus ancienne et la plus appréciée des touristes. Encore appelée voie « Coca-Cola » ou voie « normale », elle est pratiquement la seule à proposer des hébergements en refuges. Plongé au cœur d’une forêt humide, ce sentier peu technique d’environ 36 km ne nécessite aucune condition physique particulière ni aucun équipement spécifique pour être parcouru.

Cet itinéraire qui commence au Marangu Gate situé à 1970 mètres d’altitude nécessite environ quatre jours d’ascension et deux jours de descente. La route Marangu est souvent pratiquée par les alpinistes débutants.

La voie Machamé

Encore appelée la « Whisky Road », la voie Machamé a progressivement supplanté la Marangu pour devenir l’itinéraire le plus populaire pour gravir le Kilimandjaro. Elle est connue pour être l’une des routes les plus spectaculaires du Kilimandjaro. En effet, elle offre une magnifique vue sur les glaciers ouest et sud de ce sommet.

Réputée comme la route qui offre la meilleure acclimatation, la Whisky Road peut se parcourir en 6 ou 7 jours. La montée et la descente de ce sentier de 60 km peuvent se faire par deux itinéraires différents.

La voie Machame

La voie Rongaï

La voie Rongaï ou « Oloitokitok » est le seul itinéraire qui permet d’atteindre le sommet du Kilimandjaro par le versant septentrional. Le départ du chemin peut commencer soit par la frontière kényane, soit par le côté de la Tanzanie. Il s’agit de l’une des routes les moins fréquentées pour atteindre le sommet du Kilimandjaro.

Longue d’environ 45 km, cette voie d’accès peut être parcourue entre six à sept jours. La voie Rongaï est la plus judicieuse lorsque vous faites l’ascension pendant la saison pluvieuse. Ceci est principalement dû au fait que le flanc nord de la montagne reçoive moins de précipitations au cours de cette période. La voie Rongaï permet de profiter d’une faune sauvage pendant votre ascension.

La route Umbwe

Très peu fréquentée, la voie Umbwe est considérée comme l’une des plus impressionnantes et les plus difficiles notamment à cause de sa pente raide et son sentier chaotique, glissant et recouvert d’arbres couchés. Il faut en moyenne six jours pour atteindre le sommet en prenant par cette voie qui fait 31 kilomètres. En prenant la route Umbwe, il est conseillé de faire l’ascension finale pendant la nuit.

Cette voie offre des vues spectaculaires sur la vallée de Barranco. Pour une bonne ascension du Kilimandjaro par cette route, il est indispensable de s’acclimater au préalable. Raison pour laquelle ce sentier est souvent réservé aux alpinistes expérimentés ayant de bonnes conditions physiques et d’adaptation.

La voie de Lemosho

Cet itinéraire préservé et isolé de 49 km est l’une des voies les plus récentes spécialement tracées pour dompter le Kilimandjaro. Contrairement aux autres routes comme Machamé ou Marangu, le Lemosho est beaucoup plus discret et très peu fréquenté. Ce qui vous permet d’être pendant les six à huit jours que dure cette montée, le spectateur privilégié de l’extraordinaire paysage qu’offre ce sentier.

Lemosho n’est pas seulement connu pour sa difficulté. Il s’agit également de l’une des routes les plus coûteuses à cause de sa longueur et des temps de transport particulièrement allongés. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est conseillé de faire l’ascension en gardant un rythme de progression lente.

La route de Shira

Comptant 39 km de marche, elle constitue une alternative plus courte donc plus rapide au sentier de Lemosho. Beaucoup d’alpinistes la confondent même au Lemosho à cause de leur grande similitude. Ces deux sentiers sont pourtant différents notamment au niveau de leur point de départ.

Contrairement au Lemosho dont le départ est situé sur la porte Londorossi à 2360 m d’altitude, la porte Shira est quant à elle située à 3600 mètres d’altitude. En commençant votre trek par cette route, vous pourrez ainsi sauter certaines étapes initiales de la montée. Ce qui vous donne aussi moins de temps pour vous acclimater correctement. La route de Shira permet d’atteindre Uhuru Peak en sept à dix jours.

La voie Mweka

Cet itinéraire qui se situe sur le versant méridional est le plus raide et le plus périlleux pour atteindre Uhuru Peak depuis Barafu, mais également pour descendre le plus rapidement possible. En effet, pour les personnes qui ont emprunté la Umbwe, la Lemosho, la Shira ou encore la Machamé, ce sentier constitue souvent la voie de descente obligatoire pour rejoindre le pied de la montagne.

La montée du Kilimandjaro par la voie Mweka dure en moyenne 3 jours, tandis qu’il faut environ une journée et demie pour effectuer la descente.

La voie Mweka

Les conditions d’ascension du Kilimandjaro

D’après les règlements du parc, il est totalement interdit de grimper cette montagne sans l’assistance d’un guide certifié. Sa présence est en effet essentielle pour le bon déroulement de l’ascension. Les guides vous permettent d’atteindre Uhuru Peak dans les meilleures conditions. Ils donnent le rythme de la montée en fonction du chemin que vous avez choisi et de votre condition physique. Raison pour laquelle il est impératif d’effectuer une bonne préparation physique et mentale avant de vous lancer dans cette aventure.

Avant votre départ, un check-up complet est effectué afin de vérifier vos matériels et vous briefer sur les différentes étapes de votre montée. Vous pouvez facilement trouver un guide francophone professionnel sur place ou en faire la réservation avant votre arrivée en Tanzanie. En plus d’un guide pour ce voyage, vous avez également la possibilité de vous offrir les services d’un porteur ou même d’un cuisinier.

L’ascension du Kilimandjaro nécessite des conditions de sécurité maximum. Il est donc important de suivre chacune des recommandations de votre guide, car ce dernier est formé non seulement pour vous aider, mais aussi pour vous porter une assistance en cas de problème.

Quelle est la période idéale pour gravir le Kilimandjaro ?

Le Kilimandjaro peut être escaladé pendant toute l’année. Le meilleur moment pour dompter ce géant de la nature reste toutefois le mois de février. Cette période offre une température confortablement chaude au fur et à mesure que vous vous rapprochez du sommet. Les mois de janvier et décembre constituent également une bonne saison pour gravir cette montagne.

Cependant, certaines périodes de l’année n’offrent pas des conditions optimales pour une ascension. En effet, la saison des pluies rend l’ascension un peu plus difficile. En Tanzanie, la saison pluvieuse débute mi-mars pour finir au début du mois de juin. Il est donc conseillé d’avoir beaucoup d’expérience dans le domaine du trekking lorsque vous choisissez de gravir le Kilimandjaro pendant cette période. Si vous venez pendant les mois de juin à octobre, attendez-vous à affronter beaucoup de fraîcheur pendant votre ascension.

L’ascension du Kilimandjaro est un trek qui s’effectue principalement pendant la journée à l’exception de la montée finale qui est souvent réservée pour la nuit. Pour réussir cette montée dans les meilleures conditions, il est important de choisir le chemin qui correspond le mieux à votre condition physique. N’oubliez pas que l’objectif principal reste le sommet, et non le chemin. Une fois cet objectif atteint, n’hésitez pas à réserver une séance détente de balnéothérapie pour vous remettre, dans ce qui est sans aucun doute, l’un des plus beaux pays d’Afrique.

VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT

Découvrir  

    Le camping traditionnel se réinvente cet été !

    Si vous souhaitez passer des vacances inoubliables à la montagne, à la mer ou à la campagne, le camping est souvent la solution la moins onéreuse, mais également celle qui offre le plus de possibilités en matière d’hébergement. En effet, en dehors des hébergements classiques, vous pouvez aussi choisir de dormir dans une tente ou de louer un camping-car ou …

    Lire la suite  

    Voyager en camping car en Europe : est-ce possible en temps de covid-19

    Le Covid-19 a bouleversé la plupart des modes de vie de nombreuses personnes. Les habitudes comme les vacances ont dû être modifiées pour faire face à cette pandémie planétaire. Néanmoins, l’ouverture des sites de campement a permis à de nombreux aventuriers de tenter leurs chances avec un voyage  en camping-car à travers l’Europe. Cela est possible avec différentes mesures prises par …

    Lire la suite