Tourisme en Lettonie

Tourisme Lettonie

Les législatives lettonnes du 2 octobre ont pris une allure de référendum parce que la campagne électorale s’est beaucoup axée sur la question « Vous êtes pour ou contre le programme d’aide du Fonds monétaire international ? ». Rappelons que les Lettons ont été obligés de vivre un sévère programme d’austérité pour obtenir l’aide du FMI et de la Commission européenne en 2008. Cette aide, d’un montant de 7,5 milliards d’euros était censée aider la Lettonie à se redresser face à la crise financière mondiale. Pour en bénéficier, les fonctionnaires Lettons ont du toucher un salaire réduit jusqu’à – 50%, des écoles, des hôpitaux, des théâtres et même des commissariats de police ont dû fermer. Et alors que la majorité des Lettons n’ont ni riposté dans les rues, ni élevé la voix, ils devront prochainement faire encore plus de sacrifices jusqu’à payer plus d’impôts. Par ailleurs, le PIB a connu une baisse de 18% tandis que le taux de chômage bat les records avec 15% de la population active sans emploi. Les jeunes migrent par milliers vers les pays voisins pour subvenir à leurs besoins. Contre toute attente, le Bloc de l’unité, parti du Premier Ministre Valdis Dombrovskis, l’emporte lors de ces élections alors que le Centre d’harmonie qui dénonçait cette austérité à outrance était favori dans les sondages. Le Bloc de l’unité a obtenu 33 sièges sur les 100 du Parlement, soit 30,6% des votes en sa faveur. Cette victoire s’explique entre autres par la mobilisation de nombreux Lettons de souche. Leurs intentions de vote n’ont en effet pas été très considérées dans les sondages. Le Centre d’harmonie, considéré comme responsable des dépenses inutiles de l’État avant la crise n’a obtenu que 7,5% des suffrages. Valdis Dombrovskis devra alors former un gouvernement de coalition et un rapprochement avec les partis adverses n’est pas à exclure.