Faim dans le monde : les associations humanitaires s’engagent

visa australien
Comment effectuer une demande de visa australien ?
8 juillet 2019
croisières aux Seychelles
Que voir à l’occasion d’un voyage de croisières aux Seychelles ?
26 juillet 2019
Faim dans le monde

Avec plus de 800 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde, la mise en place d’une solution pour lutter contre ce fléau est indispensable. C’est pour cela qu’Action contre la Faim a vu le jour en 1979, afin de mener un combat face à la famine. Ayant pris conscience de ce souci, la société française d’assurance SFAM a décidé de créer un partenariat avec l’organisation non gouvernementale pour soutenir ses actions.

La SFAM, experte en assurance mobile

Courtier en assurance, La SFAM est une jeune entreprise née en 1999 avec comme objectif d’allier sa croissance avec la solidarité. Actuellement, l’entreprise occupe la place de leader dans la distribution de produits d’assurances affinitaires pour les personnes voulant assurer leurs appareils électroniques et leurs mobiles. Son ambition et sa quête de services innovants dans le domaine de l’assurance sont les éléments qui l’ont offert cette place. À la recherche de moyens pour satisfaire le besoin de la communauté, SFAM a pris la décision d’accompagner l’organisation non gouvernementale action contre la faim durant trois ans en offrant une somme de 300 000 euros sous forme de don. Une certaine partie de ce don est destinée à un appui nutritionnel en milieu urbain et à un Programme d’Accompagnement Social pour la capitale de Madagascar, Antananarivo.

SFAM et Action contre la Faim, des acteurs importants pour la lutte contre la famine

Présent à l’échelle internationale, Action contre la Faim est l’organisation non gouvernementale créée pour sauver des vies, notamment les personnes souffrant de famine. Prévenir, détecter et traiter la sous-nutrition sont les actions effectuées par l’association pendant ou suite à une situation d’urgence provenant d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle. Depuis sa création jusqu’à présent, l’association ne cesse d’apporter son aide aux plus démunies et dispose d’une structure en réseau international. Désormais, action contre la faim et SFAM procurent une réponse coordonnée sur les 50 pays auxquels l’association est implantée. La première préoccupation d’Action contre la Faim est d’agir directement sur le terrain pour garantir un meilleur sort à la population. Étant donné que la faim a plusieurs causes, l’association dispose de réponses multisectorielles issues d’une excellente expertise.

La nutrition et la santé, les principales missions d’Action contre la Faim

D’après les statistiques des experts, 800 millions de personnes ont fait face à une insécurité alimentaire en 2016 avec 159 millions d’enfants atteints de malnutrition chronique. Ce chiffre est assez important, car c’est l’équivalent de la moitié de la population mondiale. Le changement climatique figure en tête de la liste pour être la première menace qui attaque la sécurité alimentaire de la population. En effet, ce changement entraîne des inondations, des sécheresses, des conditions météorologiques extrêmes qui ont un impact direct sur la communauté.

Ainsi, l’organisation a instauré des programmes de nutrition et santé pour prévenir, dépister et traiter la malnutrition aiguë des populations vulnérables telles que les enfants, les jeunes et les femmes enceintes.

Comment fonctionne l’association humanitaire ?

Durant sa lutte contre la faim, l’organisation non gouvernementale s’engage dans le respect d’un principe strict qui n’est autre que l’indépendance. Ne s’appuyant pas sur l’intérêt d’un gouvernement, d’une politique intérieure ou étrangère en particulier, Action contre la Faim se doit de préserver sa liberté financière et morale. Par conséquent, l’indépendance de l’association est la meilleure manière de respecter sa charte des principes.

L’accès libre et direct aux victimes est l’un des fondements de la politique de l’organisation. Cette dernière s’engage à donner tous les moyens pour parvenir à cette action et se charge de dénoncer une quelconque tentative d’entraves à la réalisation de ce principe. Pour fonctionner, l’association aura besoin de dons et de fonds, d’où l’importance de respecter la transparence sur la gestion des moyens. La non-discrimination est l’un des principes apportés par Action contre la Faim durant ses actes de prévention de la famine dans le monde. Que ce soit le sexe, la race, la religion, la nationalité, l’ethnie, la classe sociale et l’opinion, les responsables font preuve de neutralité et de professionnalisme pendant le recrutement des membres.